Déjà le mois de mai et pourtant j'ai l'impression d'être en plein mois d'octobre.   Mais où est donc le printemps?  Vous savez, cette saison qui est censée débuter le 21 mars et se terminer le 20 juin.

Tous les matins, je me fais le remake de Barbebleue, me postant sur le balcon, telle soeur Anne, cherchant désespèrément un petit rayon de soleil, une éclaircie ou un peu de chaleur.

Je regarde autour de moi et je ne vois que grisaille, vestes chaudes, pulls.  Ok, les écharpes et les bonnets ont disparus, mais où sont les tee-shirts colorés, les pantacourts, les jupes à fleurs (en espérant qu'elles sont à la mode cette année)?   Ces vêtements qui nous donnent la pêche, nous mettent de bonne humeur, car les enfiler est synonyme de beau temps.

Si je prends ce matin, pas très chaud, 9°, temps bizarre.  Soleil ou pas soleil?  Nuages?   Pluie?   Pfffffff.... Pas moyen de savoir.  Les heures s'écoulent et miracle vers 13h que vois-je, qui c'est qui pointe le bout de son nez?   Coucou Monsieur Soleil.    Comment allez-vous depuis le temps que l'on ne s'est pas vus?   Enfin là, bien décidé à vous installer dans notre région?    Sais pas pourquoi, mais il m'a pas répondu, il avait plutôt l'air de ricaner dans ses rayons, de se dire, attends ma belle, tu vas avoir des surprises.   Et les surprises je les ai eues.  Comme dans la chanson des marionnettes, Monsieur à fait trois petits tours et puis s'en est allé vers des contrées inconnues, des régions égoïstes, pas décidées à partager, qui veulent le garder pour elles toutes seulent, laissant la place à ceux qui ne quittent plus nos régions, ceux qui trouvent qu'en Belgique on est si bien, on a tous ce qu'on veut.  J'ai nommé les foutus nuages qui s'amoncellent dans notre ciel censé être bleu et qui est désespèrément couleur muraille, vous savez, ce beau gris que peu de gens nous envient.

M'en fous, j'espère que dans deux mois ce sera la sècheresse chez eux, qu'ils pourront pas remplir leur piscine, qu'ils se déshydrateront sous les rayons brûlants, qu'ils attraperont des coups de soleil tels que les feux de signalisation en pâliront de jalousie, qu'ils attraperont le cancer de la peau, qu'ils auront des cloches grosses comme celles de Notre Dame.  Quand ils seront au bord du désespoir (sais pas si on peut désespèrer sous le soleil) ils finiront pas nous appeler, nous pauvres petites choses détrempées, nous suppliant de bien vouloir leur donner un peu de notre eau si précieuse en échange de quelques jours de soleil.

Déjà que tous les matins en prenant ma douche, je regarde si ma peau ne se couvrent pas d'écailles, ou si des nageoires ne me poussent pas dans le dos.   J'ai une peur horrible de finir par avoir des palmes à la place des pieds.  Saurai-je encore respirer si je me transforme en poisson?   Devrai-je me priver de chocolat et manger des vers à la place si je me transforme en canard?

Mais quelles idées horribles.  Je déprime, je désespère, je râle, je jalouse, j'envie.  

Bref, vous l'avez compris, je veux du soleil et de la chaleur.   Je veux plus de pluie.   Mais pourquoi vous m'écoutez pas vous là haut???????

intkhewt