Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais lorsque je commence un bricolage et que je réalise qu'il va me manquer quelque chose, c'est généralement le soir ou le dimanche lorsque tous les magasins sont fermés que vous ne savez rien acheter. Vous devez alors laisser traîner ce que vous étiez en train de faire (mais non Chéri ça n'encombre pas la table, et puis ce n'est que jusque demain) et attendre, souvent en pestant le jour suivant et l'achat du dit produit. De mon côté, c'est souvent la colle qui s'épuise en premier et que, tête en l'air, j'oublie de racheter régulièrement.

Pour ce faire il y a des solutions maisons, beaucoup plus économiques que celles du commerce et qui fonctionne tout aussi bien.

Je vais vous donner trois recettes de colle à utiliser selon le travail effectué car, c'est comme pour les produits industriels, à chaque travail spécifique, sa propre colle. J'ai aussi déniché une recette pour faire de la super glue, mais la chimie et moins n'étant pas très copines, j'ai préféré la laisser de côté pour le moment. Tous les ingrédients se trouvent en général dans vos placards, sauf peut être la farine de riz, quoique...

Première recette, la plus simple, destinée à coller le papier et géniale pour des enfants.

Recette à base de farine :

1/2 verre de farine – 1 verre d'eau – 1 cuillère à soupe de sucre (facultatif, le sucre permet juste que la colle mette moins de temps à sécher).  Avec ces proportions, cette colle sera assez liquide.

 

Faire revenir le tout à feux doux en remuant tranquillement au fouet jusqu’à l’obtention d’une pâte sans grumeaux. Si vous désirez une colle un peu plus épaisse, il suffit, comme dans toute recette, diminuer la quantité d'eau. Le plus simple, faire comme une sauce, ajouter le liquide au fur et à mesure jusqu'à obtention de l'épaississement désiré.

Le seul bémol à cette recette, c'est que fabriquée comme dans la recette, elle ne se conserve pas longtemps, quelques jours, de préférence au réfrigérateur (penser à bien étiqueter car même si c'est comestible, c'est berk berk). Pour qu'elle se conserve plus longtemps, il suffit d'ajouter, en même temps que l'eau, de l'huile d'amande amère. Vous vous souvenez, pour ceux qui sont nés il y a quelques décénies (non pas des siècles) de cette colle au bon parfum et goût de massepain que nous adorions tant.

 

Deuxième recette : colle blanche, assez semblable à la précédente, mais avec ajout d'un ingrédient en plus et assez semblable à la colle utilisée pour les serviettes. Pratique pour le papier mâché. Elle sèche un peu plus lentement, devient transparente et se conserve facilement au réfrigérateur.

- 3 mesure de farine - 1 mesure de sucre - Eau - vinaigre blanc

Il faut faire plusieurs tests, soit plusieurs sortes de colles pour trouver la bonne quantité d'eau. Pas trop ennuyant vu que de toute façon on utilisera la colle malgré tout.
 

Mélanger la farine et le sucre dans une casserole. Ajouter de l'eau froide pour faire une pâte et battre pour enlever tous les grumeaux (quantité selon la colle que vous désirez, légèrement liquide, plus liquide, ou comme une pâte tout en gardant à l'esprit que le mélange va épaissir à la cuisson). Puis remuez constamment à feu moyen jusqu'à ce que le mélange épaississe. Ajouter une cuillère à café de vinaigre. Laisser refroidir avant de l'utiliser. Conserver dans un contenant hermétique. Cette colle se conserve aisément au réfrigérateur, le vinaigre empêchant la formation de bactéries.

 

La colle de riz :

Originaire du Japon, pour les collages de type Kanzachi par exemple (des ornements en forme de fleurs pour les cheveux). Transparente, même sèche, son durcissement est parait-il très résistant, ce qui lui doit également un usage pour le cartonnage de luxe, ou les reliures de livres par exemple.

Préparation de la colle de riz :

5 tasses d’eau et une tasse de riz portées à ébullition.

Après l’ébullition, laissez à feux très doux pendant 45 minutes.

Une fois l’eau devenue bien blanche, filtrer le riz.

Le liquide récupéré peut être utilisé comme colle. Il est censé être un peu épais, mais fluide. Si vous le trouvez trop fluide, il suffit de le remettre à cuire pour l’épaissir encore si besoin est, ou ajoutez de l’eau pour le liquéfier. J'ai remarqué que pour avoir une colle moins liquide tout en gardant les même proportions, le riz japonais est parfait, ou alors un riz genre riz à sushis, qui colle quand il est cuit. Il contient plus d'amidon que le riz normal, mais la recette marche très bien avec du simple riz. Conservez au réfrigérateur et surveillez pour éviter la formation de bactéries.

Bons bricolages à tous.