Déjà deux ou trois mois que je vais sur les sites pour les regarder, mais deux ou trois mois aussi que je reporte la décision.  Pas facile à prendre, pas envie à mon âge, pas envie de faire mémère, bref, la fierté prenait le dessus.   Soudain, j'en repère une, au moins elle est chouette, moderne et surtout dans mes couleurs, prune.  C'est elle!!!  Si un jour j'en prends une, ce sera celle-la.  Une quoi?  Une canne de marche, comme les petites vieilles.

Pourquoi des reports?  Difficile de m'imaginer avec une canne.  Je me voyais déjà, non pas en haut de l'affiche, mais déambuler dans la rue, avec ma canne de vieille et mes baskets grises et roses, mes bagues gothiques, mes boucles d'oreilles tête de mort ou mon portefeuille cercueil.   Pfffff tu parles d'une image, d'un contraste.   

Et puis la vie décide autrement, ce que l'on reportait depuis des mois parce que dans le fond, tout allait pas trop mal, devient une nécessité.  Plus d'un mois avec un genou qui veut pas fonctionner comme avant, des douleurs incessantes et la marche quasi impossible, font que l'on ravale sa fierté et que l'on fait le grand saut.

Je retourne illico sur le site où j'avais repéré celle qui me plaisait et paf, mauvaise nouvelle, ils ne la font plus.  Mais pourquoi?  A quoi pensaient-ils en la supprimant?   J'ai pourtant pensé assez fort que je la voulais, que c'était la seule qui me plaisait.     

Il y en avait bien une chouette avec un pommeau en forme de dragon, mais bon, presque 300 euros, on oublie. 

On se rabat alors sur la canne traditionnelle, la canne vendue en pharmacie ou dans les boutiques d'objets médicaux.  Vous savez la jolie canne pour laquelle vous avez un choix de couleurs immense, noir, noir et encore noir.  Heureusement que c'est une de mes couleurs favorites.

Bien sûr, c'est moche comme canne, c'est pas terrible, ça fait comme je l'ai dit plus haut, petite vieille.  Qu'est ce qu'on fait dans un cas comme ça?   On customise, on décore, on en fait un objet à la mode.

Un peu de papier, des ciseaux, de la colle vinylique, du venis transparent et le tour est joué.  J'oublie aussi, deux heures de boulot, bein oui, faut tout ça pour découper des petits machins, pour en redécouper d'autres, parce qu'on est allée trop loin et qu'on a foiré le découpage.  Faut que je retourne à la maternelle prendre des leçons.   

Le découpage terminé, enfin, passons au collage.   Pas difficile, même principe que pour les serviettes, colle dessous, colle dessus.  Réfléchir à la disposition, que ce soit harmonieux et pas un truc moche.  Vous me direz que ce serait assorti à la canne.  Mais non, je veux l'embellir justement, donc, on prend son temps, et on y va à l'aise.   

Une fois la colle bien sèche, un petit coup de vernis incolore pour protéger le tout.  Pas oublier que j'habite en Belgique et qu'on a plus souvent de la pluie que du soleil, que je ne suis pas un canard et que j'évite de sortir quand il pleut, du moins quand c'est possible. J'ai pas envie de voir tout ce que j'ai fait disparaître sous notre crachin ou drache, comme on dit chez nous, national.

Maintenant, j'ai ma canne.  Plus celle de petite vieille, mais une qui est devenue un accessoire de mode, et surtout, un objet que personne d'autre n'aura.  

J'aurai mis le temps avant de me décider, mais voilà c'est fait et je peux de nouveau aller faire un petit tour.   Petite confession : je l'ai testée hier et je dois avouer que j'ai pris une bonne décision et que je n'aurais pas du être aussi têtue et le faire plus tôt.  Quel plaisir de remarcher avec moins de douleur, même si ce n'était que pour faire un tour dans un magasin et pour 20 minutes à peine.

Pour toutes les personnes qui, comme moi, hésitent, reportent la décision de prendre une canne, que soit une simple comme celle-ci ou une anglaise (béquille), je leur dit, foncez, faites-le. C'est quand on l'a en main, quand on s'en sert, que l'on se rend compte à quel point c'est utile et qu'on est idiote de vouloir s'en passer, juste par fierté, ou par image de soi.

Voici des photos de l'avant/après.  Désolée pour les deux dernières photos, elles sont un peu floues, le gros plan n'ayant pas réussi.

 

002    L'objet avant, noir, noir et noir, moche moche et moche.                                 004  Le même objet après 2 heures de patience.

006      005 Détails des découpages que j'ai collé sur la canne.