Vendredi nous sommes allés faire une petite balade à Maastricht, pas pour le marché, mais pour visiter un musée et, cerise sur le gâteau, dévaliser le magasin de produits asiatiques qui s'y trouve.

Nous sommes donc allés en premier au magasin et j'y ai découvert quelque chose que je ne connaissais pas, bien que pour être honnête je ne connais pas la moitié du magasin vu le choix qu'il y a.  Cuisine chinoise, thai, indienne, japonaise, tout ce qui est asiatique.  Malgré tout, il y a des produits ou ingrédients qu'ils ne vendent pas, dommage, mais à côté ce que l'on trouve dans ma charmante ville de Verviers, c'est le paradis sur terre.

Pour en revenir à la découverte, ce sont des pâtes au thé vert.  Au premier coup d'oeil en passant dans le rayon, j'ai cru que c'était des pâtes aux épinards, mais non.   Je ne suis pas fan de thé, j'en bois jamais j'avoue, mais curieuse comme tout, j'ai voulu tester, tant pis si c'était pas bon, mais au moins, j'aurais essayé.

Ce midi, essais des pâtes.  Simplement cuites à l'eau avec juste un peu de yuzu en poudre dessus (autre découverte gustative pour moi) et du magret de canard avec juste une sauce déglacée au Mirin.  Repas simple, mais je voulais avoir la saveur des pâtes intacte.

Résultat?   Quand on ouvre le paquet pour en sortir un rouleau, génial, l'odeur de thé est très présente, ça fait même un peu peur pour quelqu'un qui n'en boit pas, même si je l'adore dans les desserts ou pâtisseries.  Après cuisson, une eau verte et des pâtes qui ont, malheureusement, très peu le parfum de thé.  Il faut vraiment savoir qu'il y en a dedans car à vrai dire, il est imperceptible.   Si on ajoute une sauce en plus, autant prendre des pâtes natures ou aux épinards si on veut avoir la couleur verte.  

L'eau de cuisson quant à elle, était très parfumée, mais comme on la jette en général, c'est con.   

Conclusion de la dégustation : peut-être a essayer avec une sauce qui reprendrait une partie de l'eau de cuisson afin de garder toutes les saveurs du thé vert, ou alors manger les pâtes natures, sans rien d'autre, pour en sentir légérement, très même, le parfum.  

Malgré tout, pas trop déçue, car je me dis qu'en essayant autrement, j'arriverai peut-être ou certainement (faut toujours être optimiste dans la vie) à garder ce délicat parfum.

060058 Je mets deux photos, car sur aucune des deux la couleur des pâtes est exacte, mais c'est entre les deux.   

Bon appétit.

Je vais vous raconter la visite du musée dans un autre article.