Il y a peu de temps, je discutais avec des amies et nous parlions du fait que les jeunes "doivent" se comporter de plus en plus tôt en adultes, du moins c'est ce que beaucoup d'entre eux ressentent.

Au fur et à mesure que la discussion avançait, nous nous posions de plus en plus la question "mais c'est quoi être adulte"?

Selon la définition du Larousse, adulte signifie : être arrivé au terme de sa croissance, à son plein                                                                                 développement

                                                                          qui fait preuve de maturité.

Bien joli tout ça.

Nous continuons notre conversation et une question revient sans cesse : mais est-on adultes (nous parlions de nos petites personnes)?

Si nous prenons la définition du dictionnaire, la réponse est oui, du moins nous le pensons.

Nous penchant encore plus sur la question, je dois vous dire que toute cette discussion avait lieu lors de notre atelier tricot, comme quoi le tricot et les questions existentielles peuvent aller de paire, nous avons commencé à parler de nos différents comportements.  Et là..... surprises, étions-nous vraiment des adultes?   Pour certaines choses oui, pour d'autres, alors là, il y a encore du chemin à faire.

Nous allons donc développer un peu plus ces différents comportements qui, comment dire, font que nous adultes, avons encore un peu, parfois, souvent, un comportement que nos enfants de 12 à 30 ans et plus considéreraient comme bizarre, étrange, dérangeant.

Je ne vais pas parler de mes amies, mais soyons un peu modeste, de ma petite personne.  Normal, elles ne sont pas là pour se défendre, donc motus et bouche cousue, même si ce que je vais vous dire, était commun pour beaucoup de points.

Pour les personnes qui ne me connaissent pas, j'ai 56 ans, pas toutes mes dents, m'en manque deux.  Je suis une adulte responsable depuis que j'ai fini ma croissance (c'est pas moi qui le dit c'est le Larousse, je fais preuve de maturité tout le temps (que personne ne s'étrangle en lisant ces derniers mots), j'ai toute ma tête, du moins je le pense, mais parfois, j'ai 5 ou 10 ans d'âge mental.

Si, la plupart du temps, j'ai un comportement normal pour une personne adulte, j'ai parfois des réflexes de gamines qui peuvent faire penser à d'autres personnes que j'ai perdu quelques rouages en cours de route.

Je parie que beaucoup d'entre vous sont dans le même cas et en regardant ce que je vais énoncer comme comportements bizarres, aux yeux des autres, mais pas aux miens, vous allez approuver et vous reconnaître.   

Commençons par la nourriture

z2_imagescaee8476-63769

Les Petits Princes pour les belges, les biscuits BN pour les français.  Vous connaissez, ces biscuits fourrés d'une crème bizarre à la vanille ou au chocolat et que généralement les enfants ou les adultes, adorent.  Ajoutons à la liste, les Oréos, très en vogue sur presque tous les blogs culinaires.  Sais pas pourquoi, je les trouve pas si terribles que ça, mais bon, question goût, je ne suis pas parfaite.  Pour le reste non plus d'ailleurs, sinon je finirais pas être ennuyante pour les autres.

Comment manger ces fameux biscuits?   

Commençons par le commencement, ce qui est normal.  Délicatement enlever un premier biscuit en le faisant tourner légèrement et délicatement de manière à ne pas le casser, primordial.   Si le biscuit casse, pas de panique, vous le remettez discrétos dans le paquet, en disant à celui qui le prend que c'est du au transport, qu'il était écrasé sous votre litre de lait, et vous en prenez un autre et recommencez la manoeuvre.  Ensuite, avec votre langue commencez à lécher la crème qui se trouve toujours collée au deuxième biscuit, le fond.  Puis, avec vos quenottes, grattez ce que vous n'avez pas réussi à avoir avec votre langue.   Faites cela avec une mine de minet se délectant d'un bol de crème.  Une fois cette action terminée, mangez les biscuits, ou jettez-les si comme moi vous n'aimez pas les biscuits.   Je sais, je gaspille, mais j'aime pas.  Pour cela que je n'en achète jamais.

Attention : ne pas faire cela lorsque vous êtes invité chez quelqu'un pour prendre un café ou un thé et que ces biscuits sont servis en accompagnements, se souvenir que vous n'avez plus 5 ans sous peine de voir votre hôte changer de couleur et se poser de sacrées questions sur votre petite personne.

Les pâtes

01-soupe-de-pates-alphabet

Parlons juste des macaronis et des pâtes en forme de lettres que l'on met généralement dans du bouillon, beurk, ou dans du potage, meilleur.

Macaronis, merveilleux et délicieux petits tubes qui permettent plein de fantaisies culinaires et gustatives.  

Comment les déguster?  A la fourchette, bien sur.   Prenons donc notre fourchette en main et étudions la d'un peu plus près.  Que découvrons-nous?  Une fourchette possède des dents, comme une fourche.  Fourche, fourchette, soit fourche plus petite.   On se foulait pas en ce temps là pour donner des noms aux objets.

A quoi servent des dents?  Pas les vôtres, celles de la fourchette.  A enfourcher et qui dit enfourcher, dit enfiler les délicieux macaronis munis d'un trou qui les destinent inévitablement à cet usage, sur les dents de votre fourchette.   Le but, essayer de mettre un macaroni sur chaque dents sans que ceux-ci ne soient trop écrasés ou ne se fassent la malle en glissant à cause de la sauce.  Pour corser le tout, on peut se lancer un défi : enfiler un macaroni sur chaque dents du premier coup et tous en même temps.   Essayez, ce n'est pas si facile.  Faut d'abord trouver des macaronis qui soient tous dans le même alignement, sinon, il vous faudra le faire vous-même, puis l'écartement des dents et la taille des macaronis est important.  Choississez donc des macaronis adaptés aux dents de votre fourchette.  Si vous réussissez du premier coup, vous vous sentirez la reine des macaronis.  Je sais, suis pas normale.   Après avoir réussi votre pêche, direction votre bouche, et hop en deux mouvements de mastication, leur sort est scellé à jamais.

Les pâtes alphabet :

Le bonheur de tout enfant.  Qui n'a jamais essayé d'écrire son nom sur le bord de son assiette en piochant dans un bouillon bien gras?  Je parie tout le monde.  Suis pas fan de bouillon, je le déteste même, mais j'adore avoir des pâtes dans certains potages, tomate par exemple, et parfois, encore maintenant, j'avoue prendre des lettres, ou des animaux, ou des petits personnages.   C'est plus marrant.  Regarde, je viens d'avaler un schtroumpf ou un dinosaure.  Ouais, t'es trop géniale Mymy, tu as vaincu la grosse bébête.  En parlant de bête, cherchez pas très loin.

Comme pour les biscuits, à ne pas faire en société, sauf avec des amis aussi disjonctés que toi ou qui se foutent pas mal de ton comportement.

J'ai mis que ces exemples, mais il y a aussi les Mélo cakes que je mange en enlevant d'abord la partie chamallow puis seulement après le biscuit et d'autres exemples, mais je vais vous laisser avec ceux-ci.

 

Passons aux magasins.  

Je ne suis pas boutiques ou shopping, sauf magasins de bricolage, librairies ou laines et tissus.  Allez acheter des vêtements est donc pour moi une corvée obligatoire et nécessaire, on peut pas encore se promener toute nue et de plus, je veux pas effrayer les passants, donc faut bien y aller.

Entrons dans le magasin et mettons nous en condition pour notre shopping.  

42254745

1 : respirer un bon coup et regarder attentivement autour de soi.

2 : repérer la vendeuse, repérable à sa tonne de maquillage, sa taille xs, son parfum suis tombée dans la marmite et j'y suis restée 30 minutes pour que      ça s'imprègne bien, ses oreilles bouchées ou le fait qu'elle est inculte car elle ne comprend pas que non, je regarde veut dire, non je regarde et pas,   ok, viens avec moi, et fais moi faire une belle promenade dans ton beau magasin et raconte moi une belle histoire qui me dira que cet affreux manteau vert et brun caca, me va à ravir et a l'air d'avoir été coupé et cousu rien que pour ma petite personne et, quand il y en a un, son uniforme.       

 Avancer doucement, sans trop regarder les vêtements et les rayons, se faire invisible, tel James Bond ou n'importe quel espion.  Dès que oeil de lynx essaye de vous repérer, se cacher derrière le présentoir le plus proche et se faire la plus petite possible.  Si face de clown s'approche de vous,       car malgré le fait que vous étiez dans votre tête, devenue la femme invisible, que vous vous étiez bienrecouverte de la cape d'Harry Potter mais que celle-ci avait un trou qui a fait qu'une partie de votre petite personne était visible pour cet oeil entraîné à repérer toute personne dans un rayon de 50 m à la ronde, pivotez sur vous même, partir dans l'autre direction, slalomer dans les rayons tel un champion olympique de ski et crier victoire dès que votre chasseur a perdu sa proie de vue.  Criez pas trop fort, ça dérange les autres clients.  Faire demi-tour discrétos, pas oublier qu'il vous faut des fringues, saisir ce que vous aviez repéré et planqué avant l'arrivée de la cavalerie, foncer vers les cabines d'essayage, essayer (normal, elles servent à ça), sortir avec ou sans ce que vous cherchiez et se lancer avec un air franc et direct et un regard  vers l'ennemi disant, tiens, je t'ai eue, tu m'as pas attrapée, vers la caisse ou une fois vos achats payés, vous sortez avec dans la tête et les                 jambes un petit air de victoire qui en dit long.  Un petit pas de danse de victoire improvisé est parfois important, mais conforte encore plus les  autres que votre état mental est plus que déplorable.

PG69-danse-indien-1_1409227058

Si jouer aux espions ne vous attire pas plus que ça, privilégiez les magasins où il n'y a pas de vendeuses à l'affût et où vous pouvez faire vos achats en toute tranquillité et où vous pouvez faire appel à quelqu'un qui viendra vous donner un conseil si vous en avez besoin et celà sans vous harceler.

 

Faire des grimaces.

monstres-du-placard-la-grimace-13742-13742

Toutes les personnes qui me connaissent vont me reconnaître ici.  Je suis championne de grimaces et j'avoue que c'est dans la famille et que je pense avoir transmis le gène à mes enfants qui le transmettent à mes petits enfants, du moins celui qui est en âge d'en faire, car le deuxième n'ayant que 11 mois,  il n'en fait pas encore, du moins pas des volontaires.

Qui n'a jamais eu envie de tirer la langue à quelqu'un qui nous énervait?  Qui n'a jamais eu envie de faire une grimace lorsqu'on nous faisait une remarque désagréable?   Personne j'en suis certaine.

Généralement on attend que la dite personne aie tourné le dos pour lui montrer la plus belle grimace à notre palmarès et lui déclarer ainsi, tout le bien que l'on pense d'elle.

Pourquoi dans le dos?  Parce qu'on n'ose plus le faire de face depuis que nous sommes supposés être devenus adultes.   Normal ou pas?   Je ne sais pas.

J'avoue que si c'est une personne que je connais bien, je ne me prive pas de faire une grimace de face quand elle m'embête, me taquine ou me dit un truc qui ne me plait pas.  J'avoue que ce que je fais le plus facilement c'est loucher.   Pourquoi loucher?   Aucune idée.  

Je pourrais tout aussi bien tiré la langue, mais je le fais moins.  Je le fais malgré tout, mais plus rarement.  Enfin je le pense, car faisant souvent des grimaces, j'oublie.   Oui, je sais, c'est pas beau.  Mais que voulez-vous, Dame Nature, m'a donné de jolis yeux qui sont mis en valeur lorsqu'ils regardent l'un au nord et l'autre au sud, et qu'ils me donnent une douce expression de jeune veau effarouché.

Mais, si on combine les yeux qui louchent et un tirage de langue, c'est le summum de l'intelligence.  Noooonnn, veux pas aller dans l'asile, suis normale, suis adulte, suis grande et mâture.  

Ajoutons à cela, le "gnégnégnégné" murmuré de manière à ne pas être trop entendue, mais entendue quand même un peu.

Mais si c'est une personne que je ne connais pas, et que cette personne est désagréable et que je ne la piffe pas comme on dit, je fais ma grimace dans son dos ou plus simplement comme les enfants, je l'ignore royalement.   Je sais, pas bien, pas poli.

 

Parlant enfant, parlons bouder.

10fc7fd3

Je boude, tu boudes, il boude, nous boudons, etc....   Oui, je boude.   Je râle.   Je boude et je râle en même temps.   Je suis une usine de boudins.  Du blanc, du noir, du toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et à tous les parfums.    J'approvisionne la terre entière quand je m'y mets.

Encore un gène que j'ai transmis à une de mes filles.    A nous deux, on pourrait combattre la faim dans le monde.  Boudin de porc, de boeuf, de vollaille, de légumes, il y en a pour tous les goûts et toutes les religions.  

Je sais, ce n'est pas beau, ce sont des gamineries, des enfantillages.   Bouder sert à rien de toute façon, mais ça c'est pas vrai.   

Ce qui est bizarre, c'est que quand je boude, on me dit d'arrêter de faire ma difficile, de faire des enfantillages, etc, mais quand Brigitte Bardot faisait une moue boudeuse, on trouvait cela sexy et adorable.  Cherchez l'erreur.  Suis pourtant la réincarnation de BB, dans mes rêves bien sûr car j'en suis loin, très loin hélas.   Bien que maintenant j'ai des points communs avec elle, les rides.  Moins, mais ça commence.

 

Ce ne sont ici que quelques exemples qui pourraient être compléter par ceci :

j'adore lire des bandes dessinées (les tuniques bleues, le scrameustache et bien d'autres encore).

j'adore les dessins animés et les mangas.  Je suis à l'affût du dernier qui sort et l'achète  ou le télécharge dès que possible.

je joue aux Sims et j'ai pas honte

j'adore les peluches et les regarde toujours quand je vais dans un magasin de jouets tout en me retenant d'en acheter.  J'avoue en avoir sur mon lit et dormir avec un cochon tout rose.  Merci France, il ne me quitte pas.

j'adore faire comme on dit chez nous des ratchachas sur une feuille de papier, (gribouillages en français), faire des coloriages en tirant la langue pour pas dépasser.  Juste un bout de langue.

j'adore faire éclater les bulles du papier bulles en rigolant du bruit.

J'arrête ici car vous allez me prendre pour quelqu'un de complètement immature et dégénérée.

J'avoue que parfois avoir 5 ans fait du bien et permet de décompresser du stress que notre monde d'adulte nous impose.

Vais-je changer et comme diraient certaines personnes de mon entourage, grandir un peu pour certaines choses?   NON!!!

La vie est trop courte pour se prendre la tête.  Vivons la intensément et comme nous le désirons.  Soyons adultes et enfants, mélangeons sérieux et farces.  Vivons tout simplement.