Bonjour à toutes et tous,

Comme vous avez pu le remarquer je n'ai plus rien mis sur le blog depuis un bon moment et je vous demande de m'excuser, mais la vie a parfois des surprises inattendues qui font que l'on se retrouve un peu bloquée.

Rien de très grave rassurez-vous.

Je vais vous en donner la raison, même si je n'aime pas beaucoup parler de moi.

J'ai 57 ans, bientot 58, pas un secret et comme chez presque tout le monde, le temps commence à avoir de l'emprise sur mon petit corps boudiné.  La vieillesse pointe son nez tout doucement, mais douleureusement, en me faisant cadeau, quelle générosité, d'une arthrose sévère dans les genoux.  Merci beaucoup, mais de temps en temps, je me passe bien de cadeaux, surtout de ce style.

Après diverses visites et tentatives médicales faites chez mon beau et gentil docteur, hé oui, il l'est, le résultat est toujours aussi moche.  

J'en suis arrivée au point ou la douleur m'empêche de me déplacer seule, et j'avoue que ça me pompe un peu et m'énerve très très beaucoup.  De ce fait je n'ai pas eu très envie de faire quoi que ce soit en tricot, crochet ou autre.  Je commence, mais ne termine pas, et défait ensuite.  

Mais, comme dans les contes de fées, une bonne nouvelle ou fin, est arrivée.  Merci mon beau docteur.   

Le 21 de ce mois, je vais avoir le plaisir, façon de parler, d'être opérée pour une première pose de prothèse, et environ trois mois après le deuxième genou sera fait.   Robomymy, me voici.   Croisons les doigts surtout.

Avec un peu de chance, et surtout moins de douleurs, du moins dans un genou et vu que comme je serai en revalidation pendant minimum trois semaines, le plaisir de crocheter ou tricoter reviendra et que je pourrai vous montrer une réalisation.  Qui sait....  Faudra bien que je m'occupe entre les séances de kiné.  

Je viendrai peut-être vous faire un petit coucou, juste pour vous dire si j'ai survécu à l'opération, à la douleur et dire si tout va bien.   Non, non, pas de soucis, je n'ai pas encore commandé le cercueil, je suis confiante.

Encore désolée et à bientôt.

Myriam.