Les hommes et les femmes ne sont pas pareils, c'est incontestable! Si l'anatomie nous différencie, un certain nombre d'idées toutes faites, souvent fausses, renforcent ces différences et ce, la plupart du temps, à notre désavantage. Nous sommes nulles en maths, nous sommes faites pour avoir des enfants, nous sommes inférieures, passives, soumises et parfois un peu bêtasses. Pour contrer tout cela, voici un petit tour d'horizon des clichés les plus répandus sur les femmes pour en finir avec les préjugés et les idées toutes faites qui pèsent toujours sur nous. Et pour vous donner des arguments à opposer à ceux et celles, (eh oui, il y a aussi des femmes qui pensent comme certains hommes)qui prétendent que nous sommes inférieures aux hommes. Inférieures, pffff, laissez moi rire!!!!!

Les femmes n'ont pas le même cerveau que les hommes
C'est ce que pensent environ 63% de la population et un homme sur trois. (Génial, ça nous en fait 2 qui pensent que nous avons un cerveau égal au leur).
FAUX : Il existe des différences évidentes entre les cerveaux des hommes et ceux des femmes dans les régions qui contrôlent la reproduction sexuée. Chez la femme, on trouve des neurones dans l'hypothalamus qui s'activent chaque mois pour déclencher l'ovulation, ce qui n'est pas le cas chez l'homme. (quelle chance ils ont). Mais en ce qui concerne les fonctions de raisonnement, mémoire, attention ou langage, la diversité cérébrale est la règle, indépendamment du sexe. Des techniques d'imageries ont montré qu'il y a autant de différences entre le cerveau de deux hommes qu'entre le cerveau d'un homme et d'une femme.

Les femmes sont conditionnées par leurs hormones
VRAI : mais les hommes aussi, (les femmes le savent bien). Les chromosomes XY déterminent le sexe masculin et les XX, le sexe féminin. Toutefois, les gènes qui contrôlent le développement du cerveau du foetus sont indépendants de ces chromosomes. Et si, chez la femme, des neurones s'activent chaque mois dans le cerveau pour déclencher l'ovulation, cela ne nous pousse pas à nous accoupler illico comme le font les animaux Les humains dissocient la sexualité et la reproduction. Les hormones sexuelles ne déterminent ni le moment des rencontres, ni le choix du partenaire.

Les femmes ont la larme facile
VRAI : mais nous ne sommes pas des chochottes pour autant. Non mais!!! On nous a simplement appris à exprimer nos émotions. Quel petit garçon n'a jamais entendu dire "un garçon, ça ne pleure pas"? C'est bête, mais c'est comme ça. On n'élève pas les garçons comme les filles. Heureusement ça change doucement. Et puis, c'est si mignon et attendrissant un homme qui pleure. On a tout de suite envie de le consoler. Tant pis pour vous!!! Quand, montrant une photo d'un petit garçon de neuf mois en train de pleurer, on demande à des hommes et des femmes pourquoi il pleure, la réponse est généralement "parce qu'il est en colère". Mais si on montre la même photo en demandant pourquoi la petite fille pleure, la réponse est généralement "parce qu'elle a du chagrin". Difficile encore de penser qu'un garçon, même bébé, puisse pleurer parce qu'il est triste et une fille de colère.

Les femmes sont trop actives au travail
VRAI et FAUX : Le besoin d'être reconnu et aimé est plus fort chez les femmes que chez les hommes, surtout quand il s'agit d'un poste de pouvoir. Pas évident pour nous, dans un monde d'hommes. Si on arrive au sommet, on a été obligées de travailler dur pour y arriver, souvent plus que les hommes. Pouvoir et femmes, deux mots qui commencent seulement à être associés. Ce qu'il y a, c'est que vous, chers Messieurs, nous avez plus à l'oeil que vos collègues ou patrons masculins, vous êtes à l'affût de la moindre de nos erreurs, voilà pourquoi nous bataillons dur et sommes généralement plus actives au travail. Mais ce n'est pas une généralité, toutes les femmes ne sont pas semblables.

Les femmes conduisent comme des pieds
FAUX : stop!!! je vous entends ricaner jusqu'ici. Si vous regardez les statistiques, vous verrez que les femmes à qui l'on retire le permis de conduire sont beaucoup moins nombreuses que les hommes. C'est vrai qu'on peut faire, de temps en temps, une petite bourde, mais c'est rare et je dois avouer, chers Messieurs, que vous en faites vous aussi et souvent elles sont plus énormes que les nôtres.

Les femmes parlent plus que les hommes
VRAI : les petites filles ont une verbalisation plus précoce qui favorise la socialisation. Si, parents, vous avez un garçon et une fille, vous remarquerez très vite, que la petite fille apprend à parler plus vite que le petit garçon. Qu'une petite fille s'exprime aussi plus facilement et plus rapidement. Qu'elle ose prendre la parole plus facilement. Les garçons sont généralement plus muets.

Les filles sont moins turbulentes que les garçons
FAUX : je peux l'affirmer, j'ai trois filles et j'étais ce qu'on appelle un "garçon manqué". C'est vrai que souvent, les jeux des filles sont moins violents que ceux des garçons. Qu'à l'école elles sont plus "sages" et se font moins punir. Mais souvent on punira plus vite un garçon qu'une fille. Ce qu'ils adorent, ils transforment leurs punitions en trophées. Mais si on regarde de plus près, on verra que les filles pratiquent les sports de combats ou les sports extrêmes. Elles ont aussi besoin de remuer. Fini, l'époque des potiches où l'on demandait aux petites filles de rester assises en faisant de la broderie ou en jouant à la dinette avec ses poupées. Vive le vélo-cross, le football, etc....

Les femmes peuvent faire plusieurs choses à la fois
VRAI : Entre le travail, les enfants, la maison et Chéri, a-t-on vraiment le choix?? Mais qu'on arrête de raconter que c'est biologique. C'est faux. La vie nous impose de faire plusieurs choses en même temps, on ne le choisit pas. Si l'on prépare le repas et qu'un enfant à besoin de réciter ses leçons, qui va l'aider??? Maman généralement. Qui va consoler le petit dernier ou chéri tout en faisant le repassage? Maman. Messieurs, vous aussi pouvez faire deux choses en même temps, il faut juste vouloir le faire, c'est tout. La preuve, vous pouvez suivre un match de foot à la télé tout en buvant de la bière et en mangeant de la pizza. Trois choses. Lol

Les femmes se sentent souvent coupables
VRAI : la culpabilité reste un sentiment largement féminin. La peur de ne pas pouvoir assumer à la fois son rôle d'épouse, de mère et de pro. Le mythe de la "mauvaise mère" qui ne s'occupe pas assez de ses enfants continue à peser lourd sur nos épaules, surtout à l'époque actuelle ou de plus en plus de femmes, sont obligées de travailler si le couple veut avoir une vie décente. On culpabilise dès que quelque chose ne tourne pas rond, on s'en rend responsable, même si ce n'est pas notre faute, et on oublie de se féliciter lorsque tout tourne rond et qu'on a réaliser quelque chose de difficile.

Le pouvoir n'intéresse pas les femmes
VRAI et FAUX : pour beaucoup de personne, il y a toujours ce fameux préjugé, comme quoi il est plus difficile pour une femme de concilier pouvoir et vie personnelle ou de famille. Argument typique invoqué pour justifier le faible nombre de femmes qui siègent dans les conseils d'administration des entreprises et les instances politiques. Le fameux "plafond de verre" une sorte de limite presque invisible qui bloque les femmes à un certain niveau de hiérarchie. Les femmes ont elles aussi envie de prendre de très grosses responsabilités, mais généralement on ne leur en laisse pas l'occasion. Il est encore trop bien ancré dans le cerveau de certains Messieurs, que pouvoir et femme sont deux mots incompatibles.

Si l'on regarde bien, on peut s'apercevoir d'une chose, les idées reçues structurent la société. Les stéréotypes sont des récitations que l'on ne vérifie pas, que l'on tient pour vraies et qui organisent nos sociétés. On constate quelque chose de partiellement vrai, et on en tire des conclusions fausses. Ces "vérités" sont des sous-entendus affectifs, violents, dans la mesure où ils remettent en cause la manière de voir la différence des sexes et empêchent de réfléchir. Or, la nouvelle condition des femmes est une immense révolution culturelle. Il ne faudrait pas la gâcher.