Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais les chemisiers avec épaulettes, je déteste.  J'ai l'impression de ressembler à Rambo, muscles en moins, mais intelligence en plus.  Déjà que je suis pas du genre fil de fer, si en plus faut encore ajouter du volume, je finirai par faire concurrence à Dumbo.  Ok, il y a encore de la marge jusque là.

Ce qui veut dire que je découds d'office les épaulettes, et souvent je les jette.  Oui, je sais, c'est pas bien, suis une vilaine fille, faut penser au recyclage, à la planète, aux économies.   Comme je vous ai entendu raler, rouspeter, hurler jusqu'ici, j'ai récupéré les deux pauvres esseulées qui restaient dans ma boite à ouvrage et j'ai décidé de leur donner une seconde vie.

Déjà, je demande l'indulgence pour ce qui va suivre.  C'est que des épaulettes, eh bein c'est plus épais qu'on pourrait le penser,  que si en plus on ajoute du tissus et qu'on superpose 6 couches au total, c'est pas évident à travailler.  En plus, je n'avais jamais fait attention, mais les côtés sont pas pareils, il y en a un qui est plus arrondi que l'autre, je parle pas des extrémités, mais bien des côtés ce qui fait que la trousse a pris une jolie tournue moderne, digne des meilleurs tableaux de certains peintres ultra-contemporains, elle est chalée comme on dit chez nous.  En plus, j'ai utilisé tout mon fil violet et j'ai du coudre les pressions avec du mauve, mais ce sera vite réparé une fois que j'aurai refait le plein.

Mais comme on dit, nul n'est parfait et je suis loin de l'être, donc je vous met aussi mes trucs pas très réussis.

Petit tuto pour cette trousse de traviole,pardon, de travers :

2 épaulettes, en général elles vont par paire.  Je suppose que vous aussi vous avez 2 épaules, que vous venez de la planète terre et pas d'une lointaine galaxie qui ferait de vous des êtres dépourvus d'épaule et tout mous.

Un reste de tissus, de quoi y découper les 4 morceaux.  Du fil assorti, deux pressions et un bouton.

 

 

0001Voici la trousse terminée, un peu squive, de traviole, chalée, bref légèrement de travers.  En tout cas, point de vue rembourrage, je pense que je pourrais y transporter un oeuf sans le casser.  Sauf si elle tombe, alors là, je garantis rien, rembourrage ou pas.  Elle a un joli bidon tout rebondi la demoiselle.

001 .Reporter le patron des épaulettes sur le tissus.  J'ai utilisé du savon pour le faire.  C'est que ça marche bien ce truc-la pour faire des patrons.  Et non, je ne fais pas un soutif.  

003Voici votre quatre formes dessinées.  Découpez-les en laissant 1 bon cm pour les coutures.

004 Posez, endroit contre endroit deux formes en tissus, mettez sur l'envers du dessus une épaulette et piquez le tout en laissant une ouverture pour pouvoir retourner votre ouvrage.   Une fois la piqûre faite, recoupez au ras de l'épaulette le surplus de tissus et retournez le tout.

006   Vous obtenez ceci, non pas une housse pour mini-bouillotte, mais un des côtés de votre trousse.  Fermez à petits points l'ouverture restante.  Piquez les deux morceaux obtenus ensemble, piquez le plus près possible du bord, en laissant une ouverture qui sera votre fermeture de housse.  Attention c'est épais, prenez l'aiguille en conséquence sinon vous aurez comme moi, la surprise de la voir se casser.   Une fois l'ensemble cousu, retournez-le votre trousse est presque finie.            

 008Voici l'intérieur de la trousse.  Mais non, ce ne sont pas les lèvres de Mick Jagger.  Les siennes sont plus ridées.

011 Pour fermer la trousse, j'ai cousu, ne regardez pas trop attentivement, deux pressions de chaque côté.  Je vous avais prévenues, je n'avais plus de fil violet, d'où cette belle couleur parme qu'il va falloir vite enlever.  Ca fait un peu tâche sur l'ensemble, déjà que je suis pas douée pour coudre les pressions convenablement.

009 La trousse debout,  Vous pouvez la laisser telle quelle ou faire comme j'ai fait.  Voir première photo.   J'ai replié les bords, y ai cousu un zoli bouton et fait quelques petits points invisible pour que le tout tienne bien.

 

Bonne couture.  En espérant qu'elle soit mieux réussie que la mienne.